Moeurs et Coutumes

Aznaar

Peuple: 

Aznaar

Territoire:

Karak Aznaar

Croyance:

Les Aznaar honorent la Grande-Matrone et les autres matrones.

Spécialisations:

Commerces et entreprises.

Organisation politique de société:

Matriarcale: la famille Aznaar règne en maître. La passation du pouvoir se fait de mère en fille, mais pas nécessairement à la plus aînée:  c’est la plus influente et la plus riche qui hérite.

Caractère:

Hautains, froids, négociateurs, avares, aiment le luxe, la richesse, misandriques et aristocrates.

Brève histoire:

Les Aznaars règnent en maître sur la partie ouest des montagnes, imposant leur règne grâce à leur domination mercantile, continuant dans la direction voulue par Thëandrar Aznaar, la première Grande-Matrone du peuple, reconnue pour être la femme la plus riche de l'histoire. Les humains qui se nomment aujourd'hui Aznaars sont les descendants et bâtards des Hadodrims (race maintenant éteinte). Ils furent conquis par Valador en rétribution pour avoir exporté des armes en Érubie et avoir refusé à de multiples reprises de cesser leur commerce avec les ennemis de l'Empire.

Rites de naissance: 

Fille

Si elle fait partie de la haute-noblesse, la naissance de la fille est annoncée publiquement. Un compte en banque est ouvert pour elle. Les gens, traditionnellement, vont tous porter au moins un peu d’argent à ce compte. 

Si elle ne fait pas partie de la haute noblesse, les gens de la famille viennent porter directement aux parents un présent ou une somme d’argent. 

Garçon

Rien de particulier n’est célébré à la naissance d’un enfant. La mère porte cependant du vert en public pendant une semaine (la couleur du deuil).

Rites de passage à l’âge adulte: 

Fille

La mère ouvre des enchères pour la jeune fille lorsqu’elle juge que celle-ci est jugée prête à ouvrir sa première compagnie ou à travailler à la banque.

Garçon

La porte de la Fourmilière s’ouvre au jeune garçon où il fait le serment de garder le secret du monde des hommes où se passe la décadence, la contrebande, etc. La Fourmilière est une cité cachée sous Karak Aznaar, un monde parallèle où se sont les hommes qui dirigent.

Les Aznaar reçoivent également une pièce symbolique, coulée dans un métal correspondant à la                                                                         richesse de sa famille. La fille reçoit sa pièce quand elle gère sa première compagnie et le garçon quand il fait son premier vrai travail. Les Aznaar gardent avec eux en tout temps cette “pièce chanceuse”.

Anniversaire d’une personne:

La fête d’une personne est célébrée par un grand banquet avec plusieurs services.

Rites funèbre: 

Les gens portent du vert (couleur du deuil). Le testament est lu devant tous les gens intéressés. Le corps est examiné par un coroner pour vérifier que la mort est de cause naturelle (le processus est parfois long) avec l’appui de la police Aznaar. Le corps est préservé magiquement et exposé dans des salons funéraires. Un sculpteur est engagé pour faire une statue de la personne à son meilleur et y ranger le cadavre à l’intérieur.

Les statues funéraires sont exposées dans les catacombes de la ville. Si les gens ne peuvent pas se payer de statue, ils sont jetés dans des fosses communes. 

Plus la statue est claire et transparente (laissant voir le cadavre à travers), plus la personne démontre sa richesse.

Rites de mariage: 

Lorsque la mère juge que sa fille est prête pour le mariage, elle lance des invitations puis débute une enchère silencieuse. Tous les hommes qui souhaitent épouser la jeune fille misent une somme. Celui qui aura parié la plus grand montant pourra se marier avec la jeune fille. La famille de la nouvelle mariée gardent toutes les sommes misées, même celle des perdants. 

Ainsi, il est très payant pour une famille d’avoir des filles, et très coûteux d’avoir des garçons (si on souhaite marier ceux-ci.)

Une fois le mariage conclu, les deux mariés vont en retraite fermée jusqu’à ce que le couple s’entendent sur le contrat et les closes de leur mariage. Le contrat entre les deux personnes est signé devant témoin dans la banque. Ils se font couler chacun une pièce avec leurs deux pièces d’âge adulte, mélangeant leur alliage ensemble. Les plus riches font graver la face de l’homme d’un côté et la femme de l’autre. Les plus pauvres ne font que faire un alliage de leurs deux pièces sans gravures.

Dans un mariage Aznaar, les deux époux sont totalement libre. Ils peuvent avoir ouvertement plusieurs amants; il est d’ailleurs rare qu’une femme aime son époux. Le mari sert de partenaire d’affaire, pas de partenaire sentimental ou sexuel.

Types de nourritures consommées:

La meilleure. Les Aznaars ont des goûts extrêmement raffinés et ne se contentent que de la meilleur qualité.

Produits d’exportation:

Pierres précieuses et des métaux, des compagnies de services, des banques, des assurances, produits de contrebande et des armes.

Tendances artistiques: 

Ils ne font pas beaucoup d’art, ils engagent et/ou payent des artisans. Ce sont de grands consommateurs de biens et d’arts.

Lieux sacrés: 

La banque Aznaar. 

Les catacombes de la haute-caste: c’est là où les statues funéraires sont exposées. Des nouveaux tunnels sont creusés lorsque les parties existantes sont remplies à capacité.

Vêtement traditionnel:

Très beau vêtements, le velour, les bijoux, les brocards et le mythril. Ils aiment les couleurs sombres.

Exemples de noms communs:

Les accents ¨ désignent des voyelles longues, comme si elles étaient doublées. La seule exception à la règle est celle du peuple Aznaar, qui aurait dû s'écrire grammaticalement Aznär. Plusieurs experts linguistes débattent des raisons de l'écriture singulière du nom Aznaar, sans que ne soit reconnu encore officiellement une ou l'autre de leurs théories.

Par contre, les Aznaars écrivent Hamäri pour désigner le peuple des Hamaari et plus étrangement encore, on trouve des anciens documents utilisant le mot Eldär et Eldäri pour décrire les Eldar/Eldari.

La voyelle ‘’í’’ est un mélange du son ‘’é’’ et ‘’i’’.

Les voyelles ‘’au’’ se prononce ‘’aw’’.

Exemple de nom féminins:

Lirhër, Gufren, Rholmu, Uenor, Lollí, Eni, Solnuslar, Arhalueth, Gunumvua, Dunad, Valyar, Deslau, Daellir, Ulyir, Híamvis, Tianilnia, Tiayionvía, Iranza, Hulyioldo, Thëanyö, Olio, Ölnán, Nele, Lamas, Ömyeslu, Vamvaran, Letíannau, Mëlo, Rhidi, Fina, Uaslë, Sënyaes, Ghëalyin, Vanzone, Tëasliomyías, Niryamu, Sanyílro, Hemveth, Ghárhoth, Edri, Sathar, Clëaye, Halyauryí, Huarhuamyi, Sannëldros, Wiallaelda, Nonnös, Noro, Hurmath, Wuethos, Idroliath, Glaeryiría, Inayo, Clënya, Clesle, Hura, Falyath, Yonyue, Vaeslíslen, Dunvudad, Dalnilra, Saeslirmi, Faulno, Glora, Rhono, Sauthe, Völreyid, Yuanvarhon, Yamyolneth.

Exemples de noms masculins:

Gír, Thio, Blä, Äme, Hiala, Blömhildi, Eväodriemh, Glallöndaes, Baes, Gaes, Aegor, Aumnia, Kighaeghumh, Linthedhgö, Höfilladr, Cliedr, Bianrarm, Urthiedr, Kero, Fedrí, Vrofaulmo, Clulnindi, Gnanwaldthälr, Cla, Ninthäo, Thaemhialdr, Gadgaun, Aulmie, Hauraudgo, Nanwädgaerm, Calívul, Tanremh, Glioldudr, Ifer, Dadril, Dioldtherva, Nieldetrus, Haer, Cäoldr, Kaen, Cuthong, Nunar, Fömno, Tendäorm, Ganthulnu, Biolnuldie, Käosunia, Nurm, Blil, Väonra, Dína, Waerza, Kurzäoldr, Bunthirdun, Menthallomh, Bídethun, Guldomh, Vraedaes, Efie, Aerzir, Bäothedhi, Antherthios, Niacellímh.

Gens célèbres: 

Thëandrar Aznaar, femme jugée la plus riche au monde. Première Grande-Matrone Aznaar ayant financée la construction de Karak Aznaar.

Jeronimus de Lacroy, premier intendant Valadorien des Aznaars. Il fût assassiné trois jours après avoir été mis en poste par l'Empire. Les Aznaars célèbrent aujourd'hui son nom de façon ironique et moqueuse. Il est d'ailleurs coutume de saluer son compétiteur d'affaire en lui souhaitant: «Puisses-tu rencontrer autant de succès que Jeronimus de Lacroy.»

Morëa Aznaar, ayant selon plusieurs organisé le plus mémorable bal masqué de l'histoire des Aznaars. Elle aurait selon les rumeurs créée une école secrète où elle aurait recruté dès son adolescence les meilleurs artistes venant des quatre coins du monde, les auraient laissés parfaire leur art en cachette pendant vingt ans, en prévision du jour où viendrait son tour d'organiser le bal.

Vaeslíslen Aznaar, Grande-Matrone Aznaar qui refusa en 575 d'accepter les exigences insultantes de l'Empereur Albert Valador. Son refus entraînera le début de la Guerre Infinie.

Saneldrin Aznaar, matrone Aznaar à l’origine du système de Gages.

Organisations:

Les organisations Aznaars touchent surtout la finance, les maisons de pari, les assurances, etc. 

Trucs qui portent chance: 

Tout bon commerce se doit d’avoir une statuette de Thëandrar Aznaar en miniature dans ton commerce et dans ta maison pour attirer sur celui-ci la bonne fortune. 

Les chiffres impairs portent chance. 

Les chiffre 3 est le chiffre le plus chanceux selon eux. 

Pour conserver leur chance, les Aznaars mettent une pièce d’or en dessous de leur oreiller (les gens utilisent habituellement la pièce spéciale qu’ils ont reçus à l’âge adulte).

Trucs qui portent malchance:

Échapper une pièce d’or est le comble de la malchance pour un Aznaar.

Vider son assiette (il s’agit d’un signe de pauvreté de finir son verre ou son assiette). 

Ne pas compter son argent de poche avant d’aller dormir.

Les chiffres ronds. 

Les chiffres pairs. 

Tousser (signe de pauvreté; ce sont les pauvres qui travaillent dans les mines et qui souffrent de maladies pulmonaires qui toussent).

Éternuer (ça annonce des dépenses imprévues au sein de ses compagnies: les autres personnes qui ont entendu l’éternuement vont donner une pièce d’or en disant: “bonne fortune” à celui-ci).

Idéaux de beauté féminin:

Les cheveux noirs, les femmes en chair, une bonne carrure, une bonne posture et un menton haut.

Idéaux de beauté masculin: 

Les cheveux noirs, les cheveux longs, pas de pilosité et avoir des traits féminins.

Façon de saluer: 

Quand une femme entre dans une pièce, si elle considère qu’elle est la plus riche présente (le plus haut rang), elle tends le dos de la main vers le haut. Les femmes viennent baiser la main, si elles acceptent d’être de plus bas rang, en présentant sa main paume vers le haut. Si la femme qui entre se pense de plus bas rang que l’hôte, elle tends la main paume vers les haut.

Quand un homme salue il plie le genoux (petite flexion pour quelqu’un de rang plus bas. Devant quelqu’un de plus haut rang,la flexion du genoux est plus marquée), la main droite sur le ventre et la main gauche dans le bas du dos.

Façon de reconnaître le standing social d’une personne: 

La très haute noblesse porte du vernis à ongle noir.

La bourgeoisie porte du vernis à ongle rouge.

Les pauvres ne portent pas de vernis.

Couleurs ayant une signification particulière: 

Le vert est la couleur du deuil. 

Le mauve, le rouge et le noir sont les couleurs de la noblesse. 

Le beige et le gris sont les couleurs des pauvres (la couleur des tissus naturels.)

Festivités: 

Une fois l'an, un grand bal masqué est lancé à Karak Aznaar, organisé à chaque fois par une nouvelle famille qui tente toujours de surpasser en opulence et en étalement de richesses le bal précédant. Les célébrations ont atteint une telle faste que celles-ci doivent durer au moins trois jours pour contenir tous les banquets et les activités prévues.

Bal du bois: bal à thématique de l’élément du bois où il y a des orgies, signes de fertilité.

Bal du feu: bal à thématique de l’élément du feu où l’on trouve des cracheurs de feux avec d’immenses grillades et de l’alcool en opulence.

Bal du métal: bal à thématique de l’élément du métal où il y des démonstrations de chorégraphies d’armes, des duels (escrimes), des expositions de sculptures funéraires, des feux d’artifice et des jongleurs de lames.

Bal de l’eau: bal à thématique de l’élément de l’eau comprenant des sources thermales, des batailles navales intérieures, des statues de glaces, des chorégraphies de nage synchronisée, des fontaines et démonstrations de courses de luges extrêmes sur les montagnes enneigées.

Sacres/insultes/expression: 

Tête de plomb: insulte équivalent à imbécile l

Langue de pyrite: insulte qui veut dire menteur.«Toi on va devoir refaire la face de ta statue»: façon polie de traiter quelqu'un de laideron.

‘Se faire plumer: expression qui veut dire se faire assassiner, faisant référence aux plumes laissées par les Barthalaar dans la gorge ouverte de leurs victimes.

Façon d’élever les enfants: 

Les enfants sont élevés par les parents ou encore par une nourrice si les parent sont assez fortunés. Les mères enseignent à leur fille les bases de la business à partir de onze ou douze ans, ou même plus tôt si la fille démontre les qualités requises. Les autres disciplines sont enseignées par des maîtres. Les garçon sont envoyés chez des maîtres de métier à partir de dix ans afin qu’ils deviennent de bons ouvriers dans le domaine de leurs parents.

Tabous dans la culture: 

Faire faillite. 

Rater un mariage. 

Avoir juste des garçons. 

Ne pas réussir à se marier. 

Rapport aux drogues: 

Prendre des drogues est encouragé mais de façon récréative (bals, festivités en tous genres).

Opinions des autres peuples: 

Si vous ne travaillez pas pour eux ou encore n’offrez pas d’opportunités d’affaires, vous êtes des personnes inférieures à leurs yeux.

Autre:

Esclaves contractuels : un Aznaar qui fait faillite peut se placer sous la protection d’une famille plus riche et devenir leur ‘’esclave’’ jusqu’à paiement de la dette avec intérêts.

Les Aznaars ont également une coutume de paris très organisée et valorisée. Certains paris sont toujours en cours et datent de plusieurs générations.

Situation politique actuelle en date de janvier 769

Grande-Matrone Aznaar actuelle: Clëamias Aznaar. Jeune fille de 15 ans. Elle est devenue la Grande-Matrone parce qu’elle était la plus riche descendante de l’ancienne grande-matrone, Sanneldra. Arrière-arrière petite fille de Sanneldra, on sait peu de chose sur Clëamias. Elle est apparemment une enfant surdouée, particulièrement en mathématique et en économie. Elle est froide et semble démontrer peu d’émotions .

’’Chef’’ de la fourmilière en ce moment: Urthiedr Aznaar, l’époux de Mëlo Aznaar, femme ultra puissante et riche Aznaar. Ils ont tous les deux cinquante ans et s’occupent des relations d’affaires avec les autres nations.

Familles nobles les plus influentes:

Aznaar 

Famille incontestablement la plus puissante chez les Aznaars. Ils dirigent la cité de Karak Aznaar depuis tellement longtemps que le peuple a fini par prendre leur nom.

Famille qui possède grosso-modo toutes les compagnies et touche à toutes les spécialisations. Toute la richesse créée dans le peuple, provenant de peu importe la famille, enrichit les Aznaars. Cependant, originellement, ils ont fait leur richesse dans l’armement. 

Emblème : un sablier rempli d’or.

Matrone actuellement : Clëamias Aznaar, 15 ans. Elle est apparemment une enfant surdouée, particulièrement en mathématique et en économie. Elle est froide et semble démontrer peu d’émotion. Elle est aussi la Grande-Matrone du peuple Aznaar.

Thelandraar 

Famille spécialisée dans le commerce des bijoux, joaillerie de luxe, la traite des gemmes et pierres précieuses et la fabrication de statues funéraires.

Emblème : Étoile à quatre branche avec des éclats plus petits entre chaque branche.

Querelles et dette envers d’autres familles: Les Thelandraars accusent les Sathaar d’avoir triché lors de l’enchère de la main de Biara Aznaar, la fille de la grande-matrone, en 438, et que c’est le candidat Thelandraar qui aurait dû gagner la main de celle-ci.

Les Thelandraars ont une dette envers les Barthalaar pour le massacre de la famille Emhialaar en 550 et les 180 commandes de statues funéraires qui en ont suivis.

Héroïne de la famille: la plus grande héroïne de la famille est Letiana Thelandraar, pour avoir calculé l’emplacement probable de carrières de pierres précieuses et d’avoir réussi coup sur coup ses prédictions, augmentant la richesse de la famille de plus de 1000% au cours de son existence.

Matrone actuelle : Liero Thelandraar, femme de 35 ans, perfectionniste, observatrice (elle sait toujours distinguer le vrai du faux), ayant maîtrisé à la perfection l’art du sourire artificiel.

Barthalaar : 

Famille travaillant dans le domaine du mercenariat et de l’espionnage.

Emblème : Plume noire ensanglantée. 

Querelles et dette envers d’autres familles: Cette famille accuse depuis la nuit des temps les Sathaar d’avoir rendus infertile le premier fils de la famille en l’ayant incité avoir des relations sexuelles avec une de leur employée. Depuis, une forme de malédiction se perpétue sur les premiers nées Barthalaar…Mais ils ne peuvent le crier tout haut car les Sathaar leur fournissent les meilleures informations sur leur cibles. 

Héroïne de la famille: Sildemn Barthalaar est un nom qui porte une grande signification pour eux car à elle seule, elle a pris le plus gros contrat de l’histoire de la famille. Elle massacra 180 personnes en une semaine sans jamais se faire prendre. Elle était pourtant infertile...

Matrone actuelle : Kaarmak Barthalaar, âgée de 67 ans. C’est une femme de parole et qui est aimante envers sa famille. L’indulgence n'existe pas chez un Barthalaar et le pardon se mérite par la mort.

Kariaar 

Famille qui détient les maisons de paris, les casinos et les courses de chiens.

Emblème : 4 cartes de jeu avec la première carte arborant un oeil et les quatres symboles.

Querelles et dette envers d’autres familles: Les Kariaars accusent les Velinaar d’avoir tué volontairement leur meilleurs chiens de compétition suite à un gros pari de course qu’ils auraient perdus.

Les Kariaars ont une dette envers les Sathaar car ceux-ci leur prêtent des hommes de joie pour augmenter, accueillir et divertir leur clientèle au casino.

Héroïne de la famille: Carmélita Kariaar est la femme la plus intelligente et prévoyante de la famille. Elle pouvait prédire les actions et jeux des autres avant qu’ils ne soient joués. Certains pensent qu’elle ne fait que très bien tricher, mais beaucoup racontent qu’elle aurait un troisième oeil. 

Matronne actuelle : Arcadia Kariaar, âgée de 27 ans, elle aime trop le signe de coeur et en porte toujours sur elle. C’est une femme qui est très convaincante mais très très très impatiente.  

Wandiaar 

Famille de prêteur sur gages.

Emblème : pièce de cuivre sur une pièce d’argent sur une pièce d’or, vu à la vertical, formant une pyramide.

Querelles et dette envers d’autres familles: Les Wandiaar accusent les Thelandraars de gonfler artificiellement le prix de leurs pierres précieuses.

Les Wandiaar ont une dette presque permanente envers les Kariaar parce que ces derniers leur donnent les objets perdus ou non réclamés dans les casinos, se plaignant que c’est trop de problème et de temps de revendre le matériel et pas assez payant pour leur famille. 

Héroïne de la famille: Leur plus grande héroïne est Daelir Wandiaar, c’est elle qui a élevé la famille Wandiaar au rang de la noblesse. Elle a pris une vieille paire de botte qu’elle a échangée contre une cape, qu’elle a échangée contre une peau de loup, qu’elle a échangée contre une vieille épée historique, puis contre un bouteille d’alantia et ainsi de suite jusqu’au deuxième plus grand manoir de la nation Aznaar (après celui de la grande-matrone, une Aznaar il va de soit).

Matronne actuelle : Sielas Wandiaar, 42 ans, femme qui amasse compulsivement tout ce qui lui tombe sous la main; si vous désirez quelque chose, elle l’a quelque part.

Sathaar 

Famille qui s’occupe des bordels, des maisons closes et des plaisirs illicites. Ils s’occupent également des maisons de plaisance qui offrent drogues et autres délicatesses.

Emblème : Un visage androgyne avec un loup (demi-masque). 

Querelles et dette envers d’autres familles: Ils accusent la famille Thelandraar de toujours prendre les emplacements de choix pour l'ouverture d’une boutique.

Ils ont une redevance à la famille Velinaar qui s’occupe très bien des assurances de commerce en tous genres.

Héroïne de la famille: Mëlohura est la plus grande tenancière de bordel de cette famille et c’est une femme très narcissique. Elle aurait réussit à faire la plus grande transaction de personnels et matériels de l’histoire Aznaar sans jamais quitter son reflet dans le miroir.

Matrone actuelle : Idoliath Sathaar, 39 ans. Grande dextérité, très douée avec ses doigts. Misandrique à l’extrême.

Velinaar :

 Famille qui s’occupe des assurances personnelles, de commerces et politiques. 

Emblème : Parchemin avec une plume et trois petites piles de monnaie.

Querelles et dette envers d’autres familles: Ils accusent les Kariaars de trop souvent faire des réclamations par rapport à leur bêtes de course (santé, vols, etc.) à tel point que les Velinaars ne veulent plus les assurer, craignant des fraudes. Ils doivent un énorme «service» envers les Barthalaars, car cette autre famille a permis à celle-ci de remporter les élections de l’un de leur client (contrat d’assurance particulier). Depuis la famille Emhialaar n’est plus qu’un vague souvenir.

Héroïne de la famille : Nidèna Velinaar qui a réussit à marier sa première née avec un Aznaar, ayant permi de créer une longue lignée d’accords entre les deux familles, leur donnant une association avec les banques. Les Aznaars n’utilisent plus que les Velinaars pour leurs assurances . 

Matrone actuelle : Mariana Velinaar, 52 ans. Capable de vendre n’importe quoi à n’importe qui.  Elle devient très impatiente quand les choses, quelles qu’elles soient, s’éternisent.

Retour aux Peuples