Moeurs et Coutumes

Noldir

Peuple: 

Noldir

Territoire:

Forêt aux pieds des montagnes des Hadodrims.

Croyance:

Ils honorent le dernier précurseur sacrifié pour guider les âmes des défunts. Dans une plus petite mesure, les Skardi de leur guilde (chef de la guilde) et respectent grandement le Skar de leur village (chef du village).

Spécialisations:

Brasseur, combattants, chasseurs et conjurateurs.

Organisation politique de société:

Système de Chefferie à descendance Patrilinéaire. Au sein des villages on retrouve un système politique composé du Skar (chef de la localité) et d’un conseil des membres influents. Le Skar a le dernier mot sur les décisions prisent. Chaque Skar se réfère au besoin à l’un des Skardi de leur guilde respective (il y a trois Skardi à la tête de chacune des guildes, choisis par les membres). Les quinzes Skardi dirigent la nation depuis le Conseil des Quinzes à Reinnsvir, la capitale Noldir regroupant tous les Halls de guilde.

Les villages sont fondés par les guildes. Les gens peuvent travailler dans n’importe quel métier à l’intérieur d’une même guilde, même si leur métier ne cadre pas avec la spécialisation traditionnelle de celle-ci; il est également possible pour un Noldir de faire une demande de changement de guilde. Il existe une grande rivalité amicale entre chacunes des guildes qui tentent toutes de surpasser les autres dans tous les secteurs.

Les cinq guildes Noldirs sont:

  1. Combattants (aujourd’hui englobe l’armée).
  2. Brasseurs (aujourd’hui englobe les services; étables, auberges et élevages).
  3. Conjurateurs (aujourd’hui englobe les écoles).
  4. Chasseurs/tanneurs (aujourd’hui englobe les paysans et les pêcheurs).
  5. Artisans (aujourd’hui englobe la construction et les corps de métiers).

Caractère:

Les Noldirs sont des gens extrêmement francs et honnêtes, autant dans leurs paroles que dans leur style de vie très libre. Les gens travaillent peu, boivent et festoient beaucoup. Les Noldirs règlent leurs différends par les armes et non les paroles. Sans peurs face à la mort, ce sont d’excellents combattants, reconnus pour leur courage quasi-absurde au combat. Les Noldirs vivent très près de la nature et ont un mode de vie jugé sauvage et barbare par les Valadoriens.

Brève histoire:

Noldir signifie «exclus» en ancien langage Hadodrim. Des enfants, souvent des mâles, qui lors de l'adolescence présentaient des problèmes de comportements que ce soit violence, alcoolisme, paresse ou qui n'arrivaient simplement pas à se faire valoir en société, étaient systématiquement rejetés de leurs foyers par leurs propres parents et poussés au pied des montagnes, laissés à eux-même. C'est Gordrim Kalagorsen, aidé par des émissaires Eldari, qui fût le premier à rassembler tous ces enfants perdus pour en faire un groupe organisé de chasseurs, pêcheurs et survivants du rejet de la montagne. Au fil des années, ils devinrent un nombre considérable de guerriers qui n'avaient que s’entraîner, chasser et boire comme passe temps. Les Eldari, craignant que cette nation composée d’adolescents et d’enfants sans direction ne finisse un jour par leur causer des problèmes, décidèrent de ‘’civiliser’’ les Noldir. Leur but était de créer une société unie et auto-suffisante non chaotique. Ils créèrent des guildes regroupant les principaux corps de métiers avec des Eldari à la tête de chacune. Les Noldirs étant dans un esprit de rejet de tout ce qui avait rapport aux Hadodrims, ils acceptèrent la guidance des Eldari joyeusement. Les Eldari finirent par abandonner la gestion des Guildes Noldirs et laissèrent la nation se gérer elle-même. 

Les Noldirs regagnèrent ensemble leurs lettres de noblesses et furent réintégrés à part entière dans la société Hadodrim lorsque Jalagan Skarmirsen, à la tête d'une armée plus faible en nombre, en armement et en ressources magiques, fît non seulement plier le genou pour la première fois à des troupes de Zafaïriel, mais ont également repoussés ce dernier avec ses états-majors dans la forêt des Eldari. Depuis ce jour, le nom Noldir n'est plus une insulte mais un honneur auquel tous les guerriers descendants des Hadodrims rêvent d'accéder.

Rites de naissance: 

Les nouveaux-nés se font présenter lors de la prochaine Hallgard et y reçoivent plusieurs bénédictions, idéalement d’un des Skadi de la guilde de sa mère ou de son père. Les enfants se font bénir par une goutte de sang apposée entre les sourcils, sang provenant du doigt entaillé de la personne voulant offrir son approbation au nouveau Noldir (sang provenant du pouce pour les combattants, de l’index pour les brasseurs, du majeur pour les conjurateurs, de l’annulaire pour les chasseurs et de l’auriculaire pour les artisans).

Rites de passage à l’âge adulte: 

Pour être considéré comme un adulte, un Noldir doit d’abord créer quelque chose d’utile dans sa guilde respective (première bataille pour les combattants, première brassée de bière pour les brasseurs, etc.) Cela peut se faire à n’importe quel âge, autant à 9 ans qu’à 30 ans. Ensuite, il doit absolument participer au moins une fois aux grands jeux de l’Hallgard. Seuls les adultes peuvent devenir propriétaire.

Anniversaire d’une personne:

Lors de ton anniversaire d’adhésion à ta guilde, le Noldir donne traditionnellement des cadeaux aux gens qui sont importants pour lui. Si le Noldir change de guilde au cours de sa vie, il change également la date où il offrira ses cadeaux.

Rites funèbres: 

Les morts sont pleurés seulement lors des cinq jours de deuil de l’Hallgard.

Rites de mariage: 

Deux Noldirs sont considérés comme formant un couple lorsque leur enfant reçoit sa première rune. Les couples nouvellement unis de la sorte se font apposer des runes assorties sur l’une de leur main. Ils choisissent le même dessin se terminant autours des doigts de leurs guildes, par exemple un arbre avec les branches se terminant sur le bon doigt, un feu avec la fumée montant sur le bon doigt (le pouce pour les combattants, l’index pour les brasseurs, le majeur pour les conjurateurs, l’annulaire pour les chasseurs et l’auriculaire pour les artisans).

Types de nourritures consommées:

Viandes sauvages et d’élevages, pains, fromages et alcool en grande quantité.

Produits d’exportation: 

Les Noldirs importent le minimum. Il font peu d’exportation également. Leur économie est très protectionniste et prône l'autosuffisance.

Tendances artistiques: 

Ils aiment les arts passionnels. La danse, la chanson, la lutte de scène, les chorégraphies de combat, les arts martiaux et les reproductions historiques.

Lieux sacrés: 

La fontaine de sang : fontaine magique où est sacrifié le précurseur qui guidera toutes les âmes défuntes Noldirs.

Reinnsvir : la capitale Noldir, plus grande ville Noldir.

Les Grands-Halls de chaque Guilde sont des lieux sacrés et respectés. 

Le premier commerce de chaque guilde est aujourd’hui un lieu qui sert de “musée’’.

Vêtement traditionnel:

Les Noldirs portent des vêtements de laine et de lin, souvent brodés, avec beaucoup de fourrure. La majorité des Noldirs portent des vêtements de peaux ou de fourrures résultants de la chasse dans leur territoire. Historiquement, ils ne portent pas d'armure, considérant que le port de protection est le domaine des faibles qui comptent se faire toucher en combat. Ayant tous des talents de conjurateurs, l'armure devenait obsolète comparativement à leurs sortilèges de combats . Aujourd'hui cependant, quelques Noldirs ont commencés à considérer les armures comme partie prenante de la stratégie dans une guerre. La tradition de tous avoir des talents de conjurateur devenant de moins en moins courante avec le temps, de grands guerriers purs et durs vinrent s'ajouter aux rangs des fiers Noldirs.

Exemples de noms communs: (féminins et masculins) 

Les Noldirs portaient jadis des noms Aznaars et des noms Laarsen du temps où leur peuple était majoritairement composé d'exclus des deux peuples et des enfants des exclus. Aujourd'hui, on trouve encore parfois des noms Aznaars ou Laarsen, mais avec un moins grande prévalence. À force de vivre en marge et de ne côtoyer que des Noldirs, il se créa des prénoms uniques à leur culture. Le nom de famille est utilisé comme chez les Laarsen excepté que les filles portent le nom de leur mère et les fils de leur père. Le suffixe «sen» est utilisé pour les fils et le suffixe «dir» pour les filles. Ainsi, Manfur Baldersen signifie: Manfur fils de Balder. Eigmra Metlaradir signifie: Eigmara fille de Metlara.

Prénoms masculins: Ulfrurs, Leiof, Manhfur, Bjorstein, Hagdrir, Fjotge, Arranr, Hafiod, Heddkr, Skulfrek, Tovekar, Adabarn, Vidrrri, Hafissen, Unmige, Gunmra, Eimki, Hrorald, Wilald, Msirrid, Jeslring, Vidrtneld, Herdmi, Bruners, Lasrul, Strrae, Manhrmund, Arcthorgh, Roetldir, Roead, Yngnind, Filnlismod, Mauli, Hulgjolfr, Halar, Raegarel, Narra, Ylgthar, Basshmar, Bardel, Hafiic, Hertr, Skjorgal, Hjolsgar, Soldfgar, Pelgeir, Tolarelheim, Higggi, Gregelf, Hemmvar, Bormom, Hrueld, Hroggvir, Mikfing, Lunaak, Mikrrgeir, Mogh, Valnd, Odaroit, Kjosvar, Runfknir, Thjnjar, Vanten, Erleondir, Hertring, Bolggeir, Knudvir, Stene, Ragnrknir, Arnmek, Verrgeir, Frokberth, Hraeskr, Mralir, Menard, Lodirrid, Fjorrae, Skorsi, Skorsten, Hurnmund, Sibbgrim, Geimrm, Berdis, Jolfbjorn, Hjaladmir, Thiagrod, Velarne, Saethff, Crisgunn, Henun.

Prénoms féminins: Elseide, Aldihe, Hjotdis, Swanhvir, Lisareid, Hidrida, Tilmtta, Lailsine, Lieska, Bodigeth, Runalver, Eyjaif, Eigmnhilde, Lillver, Lailjorg, Rukya, Faidtred, Margsla, Bodiigr, Lydeigr, Lieyf, Hordur, Lamijaarn, Skjoke, Astadil, Iontte, Kiliine, Ysolgljot, Groalla, Lairta, Jenslka, Siglevi, Kilifrodi, Oldaing, Mabjca, Jofrli, Kjoide, Orieli, Abelina, Fanga, Ulrisi, Hrolfrodi, Lynlda, Grerydis, Ranjorg, Agatard, Driflla, Elisone, Olasten, Tembvild, Frysjaarn, Rismund, Imsiteir, Lydilia, Aetalla, Fainmund, Eyjlone, Fraorta, Daniaarn, Frysjaarn, Rismund, Agatng, Imsiteir, Furria, Alviid, Eirumir, Valeekke, Hildndolyn, Macaokning, Karaa, Bjalara, Tildrika, Frilritte, Runalga, Imshire, Dagbbi, Uthgaarn, Algigr, Thaltilde, Hodaa, Mackdrika, Hidold, Marerica, Rostdreid, Tovari, Jofrokning, Grelela, Hyribet, Astaekke, Dortphire, Maleten, Fridgi, Svailief, Kjoeror, Mineia, Ingrine, Fridjard, Tovatilde, Eydiinna, Laiida, Alviarte, Fredari.

Gens célèbres: 

Gogrim Kalagorsen, qui le premier réunit les exclus (les Noldirs) en un semblant de société organisée.

Jalagan Skarmirsen, leader de la bataille contre les troupes de Zafaïriel au pied des montagnes des Hadodrims et seul général à avoir défait les troupes de Eldaraz'ul sur un champ de bataille.

Hallbera, première précurseure ayant guidée les âmes perdues de son peuple vers l’autre monde.

Organisations: 

Excepté pour les guildes, les Noldirs n’ont pas le bon tempérament pour créer des regroupements organisés sérieux.

Trucs qui portent chance: 

La chance d’un individu est directement liée au nombre de runes de bénédictions qu’il aura reçu étant bébé. Sinon, le comble de la chance pour un Noldir est d’être le bébé qui aura déclenché par sa naissance le prochain Hallgard. 

Trucs qui portent malchance:

Un enfant qui n’a pas été conçu pendant l’Hallgard sera malchanceux toute sa vie.

Il est mal vu de ne pas avoir un feu allumé tout au long de la nuit. C’est une tradition qui remonte aux temps des créatures légendaires.

Garder ses sentiments pour soi et les refouler est très mal vu : c’est comme ça que les gens tombent malade. Il faut donc toujours dire haut et fort ce que l’on pense et comment on se sent pour conserver une bonne santé.

Idéaux de beauté féminin: 

Les gens grands et forts, les femmes fertiles, les femmes travaillantes, les cheveux brun ou roux, les cheveux court ou rasés, la peau basanée et les cicatrices réelles.

Idéaux de beauté masculin: 

Les gens grands et forts, les hommes virils, les hommes travaillants, les cheveux bruns ou roux, la peau basanée, la barbe rasée, les cicatrices réelles et les cheveux court ou rasés.

Façon de saluer: 

Les Noldirs se présentent aux gens avec l’animal de leur guilde (terme unisexe), suivi de leur totem.

Guilde des Combattants - Loup

Guilde des Brasseurs - Ours 

Guilde des Conjurateurs - Dragon

Guilde des Chasseurs/tanneurs - Cerf

Guilde des Artisans - Chouette

Exemple : Je suis Heifmen Hotarsen, Loup Peureux.

Si le Noldir est trop jeune pour avoir reçu son totem, il se présente seulement en utilisant l’animal de sa guilde et l'attribut «jeune».

Exemple : Hora Gundirsen, Ours jeune.

Entre eux, les Noldirs se saluent simplement d’un «bonjour». Si par contre ils croisent quelqu’un n’appartenant pas à une guilde, ils utilisent le terme «nonaë» plutôt qu’un «bonjour» pour saluer le nouveau venu. «Nonaë» est une batardisation de «namaë» qui veut dire «sans nom» en Eldar.

Façon de reconnaître le standing social d’une personne: 

Un Noldir au sein d’une guilde peut être un propriétaire ou un employé. Les propriétaires se maquillent le visage d’une rune qui part du bas du visage (sous la lèvre inférieure ou quelque part sur le menton) et qui descend jusqu’à la base de la gorge. La rune est composée de deux lignes/bandes de largeur désirée et  de couleurs différentes (les deux couleurs représentent le commerce et sont choisies par le propriétaire).

Par exemple : Styr Surtssen, ours paresseux, est propriétaire d’une auberge. Les couleurs de son établissement sont le rouge et le jaune. Son visage arbore donc deux larges bandes, une rouge et l’autre jaune, partant de sa lèvre inférieure jusqu’à sa gorge.

Couleurs ayant une signification particulière:

Le vert est une couleur à connotation positive.

Le rouge est une couleur identitaire, la couleur de la conjuration et du sang.

Festivités: 

La seule fête organisée au sein de toute la nation est le Hallgard. Cette fête se célèbre en 3 étapes, chacune durant 5 jours.

Première étape : les Jeux (du 1er au 5e jour)

Une fois que tous les Noldirs sont rassemblés, les Skaldi débutent le Hallgard avec les grands-jeux. La participation aux jeux de l’Hallgard est sur base volontaire. Chaque guilde organise une journée d’épreuves et de jeux où tous les participants reçoivent une note de 1 à 5 pour leur performance. Les juges étaient autrefois les Eldari; maintenant ce sont des étrangers qui sont prit comme juge, qu’ils le veulent ou non. On les saoule avant le début des jeux. Leur sécurité n’est pas garantie. Les guildes doivent fournir un juge pour chaque journée dont ils ne sont pas les hôtes des jeux. Les juges sont souvent kidnappés parmi les étrangers venus assister au Hallgard.

À la fin de la dernière journée de jeux, le Noldir de chaque guilde ayant eu le plus de points est couronné comme Précurseur, le plus grand honneur qu’un Noldir peut un jour atteindre. Les quatre autres individus deviennent la cour du Précurseur.

Lorsque le Précurseur et sa cour sont nommés, on passe à la bénédiction des couples Noldirs. Ceux-ci reçoivent une rune de fertilité au ventre; une marque magique conjurée pour les femmes, une rune de terre rouge pour les hommes. Les couples seront par la suite encouragés à tenter de concevoir un enfant pendant les cinq prochains jours. Les femmes n’ayant pas réussies à tomber enceinte durant le Hallgard se feront ôter leur marque dans leur village/localité respective.

Le prochain Hallgard sera déclenché 9 mois plus tard, lorsque le premier bébé conçu pendant la fête viendra au monde, sain et en santé.

La cinquième journée se termine par le Précurseur qui bénit personnellement le bébé ayant parti le Hallgard présent, c’est-à-dire, le premier enfant né depuis le début des jeux.

Deuxième étape: le Couronnement (du 6e au 10e jour)

Pendant les cinq journées du couronnement, le Précurseur fait ce qu’il veut, où il veut, quand il veut. Les quatre Noldirs de sa cour doivent le suivre partout et le servir. Les dommages causés et les coûts engendrés par le Précurseur sont remboursés aux particuliers chaque jour par une guilde différente. 

Ce sont cinq jours de festivités intense pour tout le peuple Noldir, incluant les Noldirs qui sont morts depuis le dernier Hallgard. Les vivants commes les morts célèbrent la vie, se permettant tous les débordements qu’ils désirent. Les gens boivent, mangent comme des rois, jouent avec leurs amis, passent du temps en famille, aiment leur partenaire. 

La dernière nuit se termine par la cérémonie du silence. Lorsque le ciel commence à bleuir, annonçant l’aube, tous les Noldirs se dirigent vers le centre de la capitale, à la fontaine de sang. Lorsque le premier vrai rayon de soleil apparaît à l’horizon, le Précurseur monte sur le plateau de la fontaine, les pieds nus sur la pierre sèche. Toutes les âmes mortes depuis le dernier Hallgard font un dernier aurevoir silencieux à leur proches puis s’amassent autour du Précurseur. Le Précurseur prend sa lame et décide s’il mettra lui-même fin à ses jours où s’il laissera cet honneur à une personne de son choix. Le Précurseur est saigné à mort sur la fontaine qui se met magiquement à fonctionner, propulsant du sang dans ses conduits. L’âme du Précurseur s’élève au-dessus de son corps mort puis, dans un rayon de lumière, il quitte la terre, montrant le chemin à toutes les autres âmes mortes qui disparaissent avec lui.

Troisième étape: le Deuil (du 11e au 15e jour)

Pendant ces cinqs dernières journées, les Noldirs pleurent leur morts, chose qui n’avait jamais été faites avant ce moment, même pour les âmes mortes depuis quelques mois. Après une longue période de silence solennel suivant le départ de toutes les âmes, les gens s’approchent un par un de la fontaine de sang. La cour de l’ancien Précurseur se tient près du sang coulant dans les conduits et marquent le front de chaque Noldir, un par un, du sang du Précurseur sacrifié pour guider les morts. 

Un peu plus tard ce matin là débute la tribune nécrologique de la première guilde qui annoncera à voix haute dans les rues le nom et l’histoire de tous leurs membres morts depuis le dernier Hallgard. Chaque nouveau matin commencera de la même façon, avec une guilde différente. Chaque jour également, une nouvelle guilde présentera à ses membres les projets à venir pour l’année. La période de Deuil de l’Hallgard est solennelle et cérémonieuse; les gens s’abstiennent de boire, de fêter ou de se bagarrer. Aux premières annonces du matin du 16e jour, le Hallgard est clôturé par la bénédiction des nouveaux-nés qui reçoivent des runes de protections. Les parents choisissent le nom de leur prochain bébé durant cette période.

Une fois le Hallgard officiellement terminé, la majorité des gens quittent pour leur localité respective, sachant qu’ils reviendront à Reinnsvir dans approximativement 9 mois pour le prochain Hallgard.

Les gens qui ont des ententes à passer avec d’autres Noldirs en profitent pour rester plus longtemps à la capitale. C’est souvent durant cette période que sont choisis les nouveaux Skar et Skardi au besoin.

Sacres/insultes/expressions: 

«Jurer sur le sang»: expression utilisée pour dire qu’on vient par là de donner sa promesse absolue. Autrefois, les gens concluaient des ententes par un échange de sang, méthode qui est aujourd’hui plutôt désuète. 

«Tu as dû naître tard, toi»/«Tarné»: insulte utilisée à toutes les sauces, originellement utilisée pour simplement désigner les Noldirs nés en dehors des Hallgard.

Comment sont traités les criminels:

Les Skard jugent, selon la gravité du crime, qu’elle sanction sera remise. Si le méfait est trop grave ce sont les Skardi qui déterminent la peine.

Le pire crime selon les Noldirs est le meurtre volontaire d’un autre Noldir. Les meurtriers sont exilés.

Contes et légendes: 

La fontaine de sang : Selon les légendes, la fontaine de sang aurait été créée par des ritualistes Eldari dans les débuts de la nation Noldir. Une jeune Noldir, hantée par l’âme de son frère jumeau mort à cinq ans refusant de partir pour l’autre monde, se serait rendu jusqu’à la cité d’Or pour demander de l’aide. «Mon frère refuse de partir. Personne ne nous a enseigné ce qui se passe de l’autre côté du voile de la mort, personne ne peut nous guider là-bas. Les morts se lamentent, cherchant la paix.» Les Eldari auraient acceptés de l'aider en se rendant à la capitale Noldir pour accomplir un rituel qui aurait duré 10 jours. Ils créèrent un rituel de passeur permettant à une âme Noldir de guider les âmes dans l’autre monde. La jeune Noldir monta la première sur la fontaine, suivit comme toujours de l’âme torturée de son frère décédé. Elle mourût sur le champs, illuminée de lumière, à l’aube du 11e jour. La fontaine se mit à couler à nouveau mais cette fois-ci du sang de la jeune Noldir. Elle se nommait Hallbera et n’avait que 15 ans. Depuis ce jour, tous les 9 mois, un nouveau Noldir se sacrifie sur la fontaine, accomplissant le travail nécessaire de guide pour amener les âmes mortes sur le bon chemin. 

Façon d’élever les enfants: 

Les enfants ont une très grande liberté et font ce qu’ils veulent avec très peu de cadre de la part des parents. Leur éducation est faite dans la «vrai vie», pas sur des bancs d’école. Le couple assure refuge, logit et protection à leur progéniture.

Signes de respect: 

Quand tu es invité chez quelqu’un, tu dois amener de l’alcool. Plus l’alcool est de qualité, plus tu montres un grand signe de respect.

Tabous dans la culture: 

Il est mal vu dans la société Noldir qu’un individu mutile un autre individu de sa nation. Il est encore moins bien approuvé de causer la mort d’un autre Noldir. Même s’il existe une grande rivalité entre les guildes, il n’existe pas d'animosité : les Noldirs sont extrêmement unis entre eux et les crimes entre Noldirs sont très rares.  

Rapport aux drogues: 

Les drogues ne sont pas particulièrement populaire. Les Noldirs compensent avec l’alcool.

Opinions des autres peuples: 

Ils aiment le style de vie des Ozgaroths et détestent en général les nations trop civilisées. Par contre, ils apprécient tous les bâtards venant de tous les peuples.

Autre: 

Dans les anciennes traditions Noldirs, il leur incombait de chasser à la place d’une créature légendaire. En échange celle-ci ne s’attaquait point au village ayant honoré leur part de contrat. La tradition n’est toujours pas perdue depuis des lunes, même sans la moindre trace de ces créatures. Donner un sacrifice animal à l’orée du village à chaque nouvelle lune fait partie intégrale des moeurs Noldirs.

À la puberté (les filles au premier sang, les garçons aux premiers signes de pilosité), les adolescents se font totémiser. Les gens de sa guilde lui attribuent lors d’une cérémonie son pire défaut, totem qu’il portera avec lui jusqu’à ce qu’il réussisse à se débarrasser de ce défaut. Exemple : Torgrim Jonaldsen le Peureux. Si un jour la communauté juge que réellement, le Noldir a réussi à changer et ne possède plus son plus grand défaut de totem, il se verra donner le droit de porter sa plus grande qualité à la place. Exemple: Torgrim Jonaldsen l’intelligent. La cérémonie secrète de totémisation se terminera par une célébration avec toute la communauté autour d’un grand feu de joie.

Les Noldirs ont une longue tradition de conjurateurs : les mages de feu les plus puissants proviennent généralement de leur nation. 

Pour signer officiellement un contrat, les Noldirs signent en se servant de l’empreinte du doigt de leur Guilde, en utilisant leur sang comme encre. On utilise le pouce pour les combattants, l’index pour les brasseurs, le majeur pour les conjurateurs, l’annulaire pour les chasseurs et l’auriculaire pour les artisans.

Situation politique actuelle en date de janvier 769

Skar de Reinnsvir 

Thora Bjalkidir, dragon honnête. Femme dans la jeune quarantaine. Reconnue pour sa beauté et son honnêteté déconcertante.

Skardi de la guilde des combattants - Loups

Arnora Heggdadir, dit l’intransigeante. Femme dans la vieille trentaine, sévère et perfectionniste.

Kalf Kotkellsen, dit le timide. Homme dans la cinquantaine, réservé et extrêmement talentueux au combat.

Odinkar Käressen, dit le brave. Homme dans la jeune quarantaine, leader-né, joyeux et courageux.

Skardi de la guilde des brasseurs - Ours

Agnar Slothisen, dit le glouton. Homme obèse dans la vieille quarantaine, jovial et organisé.

Thialfi Skallagrimsen, dit le prudent. Homme dans la jeune vingtaine, nouvellement nommé Skardi pour ses talents prometteurs de brasseur.

Estrid Vigadir, dit la douce. Femme dans la jeune soixantaine, nommée la maman de la guilde.

Skardi de la guilde des conjurateurs - Dragon

Dalla Gellirdir, dit la passionnée. Femme dans la trentaine, conjuratrice de haut-niveau.

Herstein Frothisen dit le colérique. Homme dans la trentaine, reconnu pour ses sautes d’humeurs explosives.

Ubbein Kveldulfsen dit le drôle. Homme dans la vieille trentaine, joyeux et charismatique.

Skardi de la guilde des chasseurs - Cerf

Berg Finnsen, dit l’arrogant. Homme dans la quarantaine, précis et méticuleux.

Halla Osvaldadir, dit l’ambitieuse. Femme dans la jeune trentaine, émotive et intelligente.

Galti Thordsen, dit le discret. Homme dans la cinquantaine, observateur et silencieux.

Skardi de la guilde des artisans - Chouette

Luta Hallfreidir, dit la créative. Femme dans la vieille vingtaine possédant un talent hors du commun pour le travail du cuir.

Brynhild Bragidir, dit la polyvalente. Femme dans la cinquantaine possédant selon les rumeurs tous les talents du monde.

Odd Stigandisen, dit l’impatient. Homme dans la jeune trentaine, bon vivant qui aime beaucoup parler.

Retour aux Peuples