Moeurs et Coutumes

Tamaure

Peuple: 

Tamaure

Territoire:

Prairies à l’ouest.

Croyance:

Les Tamaures honorent les Arbres-Passeurs qui permettent aux âmes de leurs défunts de passer le voile et retourner dans le Cycle.

Spécialisations:

Ingénierie, architecture, urbanisme, enchanteur et agriculture.

Organisation politique de société:

L’État est géré par un Prince ou une Princesse réélu par le sénat tous les ans. En cas de problème avec le dirigeant actuel, de son décès ou de sa résignation, un nouveau Prince ou une nouvelle Princesse est pigé au sort parmi les lettrés du peuple. 

Les cités sont construites selon le même plan et ayant la même grandeur. Une nouvelle cité est construite au besoin dépendamment des variations de population.

Cités divisées en quatre quartiers, au centre se trouve le sénat.

L'iphistète est le chef de 60 citoyens et de leurs enfants. Ce regroupement forme une Maison, nommée en ordre numérique en commençant par la maison occupant le quartier à gauche de l'entrée de la ville (on les désigne première Maison, deuxième Maison, troisième Maison, ainsi de suite.) L'iphistète est choisi au sort parmi chaque famille et change à tous les ans. Le rôle de l'iphistète est de s'assurer que tous travaillent bien et de régler les conflits mineurs au sein de chaque famille.

Le sénateur est le chef de 10 iphistètes. Les sénateurs sont nommés à tous les ans mais on ne les changes pas sans grave motif.

Prince/Princesse: grand gestionnaire de la cité, il/elle est pigé au hasard parmi les citoyens lettrés (citoyens ayant décidés volontairement de s'éduquer dans l'art de la gestion et ayant des connaissances en mathématique et en économie.) Le prince/princesse habite dans une demeure de la cité et prend ses repas en commun comme tous les autres citoyens. Il ou elle est réélu par le sénat à tous les ans. En cas de décès, résignation ou incompétence, un nouveau prince ou princesse est tiré au hasard parmi les citoyens lettrés.

Le prince et les sénateurs se réunissent tous les trois jours au sénat pour discuter des affaires courantes de la cité, en compagnie de cinq iphistètes choisit au hasard et différents à chaque séance.

Les questions importantes soulevées par le sénat sont transmises à tous les iphistètes qui transmettront celles-ci à leur Maison, puis feront le rapport des opinions au sénat.

Il est interdit de discuter d'une proposition le jour même où elle est proposée.

Il y a six heures de travail dans la journée. Trois heures avant le dîner, deux heures de repos, suivi de trois heures de travail.

Des cours publiques sont donnés tous les matins avant le travail.

Les ouvriers peuvent accéder à la classe des lettrés s'ils réussissent à acquérir une éducation suffisante dans leurs loisirs.

Tous les citoyens sont tenus de faire trois ans de service agricole. Les plus anciens enseignent aux nouveaux venus. Les familles agricoles sont composées de 40 individus dirigées par un iphistète. Durant les moissons, les iphistètes des campagnes se rendent aux villes pour signaler le nombre de bras dont ils auront besoins. Si le ciel est clément, tout est récolté en un jour. Les citoyens qui prennent goût à la vie de fermier peuvent rester un mandat supplémentaire (pour un total de six ans).

Chaque citoyen à sa propre maison. Les enfants restent avec leur mère ou avec leur père. Un citoyen reçoit sa propre demeure à l'âge de 16 ans. Chaque demeure possède son propre jardin et les citoyens sont encouragés à en prendre grand soin.

Les citoyens se font attribuer une nouvelle demeure au hasard ailleurs dans la cité tous les huit ans (pour ne pas créer de sentiment d'appartenance à un quartier ou à une Maison).

Une Maison occupe une rue (60 citoyens et leurs enfants.) Au centre se trouve un grand hôtel où sont pris les repas en commun.

Les esclaves font le travail de cuisine plus demandant physiquement. Les citoyens et les jeunes enfants s'occupent de cuisiner, de servir et desservir les mets (travail fait en alternance par des citoyens différents.) À table, les jeunes sont assis en alternance avec les plus vieux.

Les boucheries se trouvent en dehors des murs de la ville. Seuls les esclaves sont bouchers. Seuls les esclaves pratiquent la chasse.

Les esclaves sont des anciens citoyens coupable de grands crimes ou des condamnés à mort d'autres pays. Ils portent des chaînes et ont l'oreille droite mutilée avec les cheveux rasés au-dessus de cette oreille.

Les hôpitaux sont à l'extérieur de la ville. Les femmes accouchent cependant à l'intérieur de la ville, dans des salles prévues à cet effet. Les naissances sont contrôlées grâce à des herbes.

Le mariage n'existe pas et les unions sont libres.

Un étranger peut être admis dans la cité s'il se soumet au mode de vie et peut devenir citoyen après trois années d'intégration à la société. Cependant, il ne pourra pas avoir un rôle politique plus haut qu'un iphistète.

Tous les premiers jours du mois, des jeux et des tournois sont organisés entres les différentes Maisons.

La République de Tamaure fait le commerce du superflu avec les nations étrangères. L'argent sert à importer les quelques minéraux qui ne peuvent être trouvés sur le territoire. Le reste est conservé pour engager des mercenaires en cas de guerre.

Caractère:

Les Tamaures sont des gens qui valorisent l’entraide et le partage avant tout. Très éduqués, ils ont des opinions fixes sur le monde et sont peu ouverts aux autres modes de pensées et style de vie.  

Moments historiques saillants:

Suite à la première percée Ozgaroth jusqu'à Valador en l'an 95 et à la victoire Valadorienne en l’an 97, une partie des citoyens de la ville décide de quitter l'agglomération pour fuir encore plus loin à l'ouest. Ils fondèrent la République en l'an 100. Ils créèrent ensemble une société communautaire parfaite où la possession personnelle n'existe pas, sans monnaie, sans noblesse.

Ils refusèrent une première fois de soutenir l'armée Valadorienne sous le règne d'Auffroy Valador.

Ils combattirent Valador sous le règne de Bastien Valador, refusant une seconde fois d'aider l'Empire en nourrissant ses troupes. Ils signèrent un traité de paix lorsqu'une partie de la forêt sacrée prit feu suite à l'attaque des fils et des filles du dragons. La princesse Daeryan et son sénat négocièrent de devenir un royaume et non une province de l'Empire en échange d'aider le roi Bastien Valador et sa femme Nevari sin Asharil à concevoir un enfant. Grâce à l'aide d'une équipe des plus grands enchanteurs Tamaures, la reine Valadorienne tomba enceinte dans les jours qui suivirent l'entente. 

Les Tamaures refusèrent de participer directement à la guerre contre les Hadodrim lors du règne d'Ambroy Valador. Il exécutera publiquement le prince Camoryn de la cinquième Maison, forçant une nouvelle élection. Cinq princes et princesses refuseront la demande de l'Empereur, connaissant le même sort que Camoryn. Le sixième, Athaedd de la trente-deuxième Maison, accepta la demande du roi. Les citoyens et les membres du sénat acceptèrent de suivre la volonté de leur nouveau prince pour s'éviter de plus grands troubles avec l'Empire. Les meilleurs enchanteurs Tamaures furent envoyés au front pour percer la forteresse de Karak Laar.

Rites de naissance: 

La naissance est la plus importante célébration chez les Tamaures. Un après-midi de congé et des rations supplémentaires sont attribués aux parents ainsi qu’à tous leurs voisins. Le bébé est ensuite présenté à la communauté lors d’une longue procession, installé dans un char allégorique construit par ses parents. Les gens portent du vert et du blanc pour célébrer la naissance. La procession se termine dans la salle commune autour d’un grand repas. La mère a une année de congé pour s’occuper du petit avec l’aide des nourrices. La journée de célébration se termine par le sacrifice d’une chèvre qu’on égorge au-dessus du nouveau-né.

Quelques jours après sa naissance, les parents emmène l’enfant chez un enchanteur pour que celui-ci puisse extraire les souvenirs traumatisants des anciennes vie du bébé dans des pierres d’ambres. Les parents conserveront ces souvenirs emprisonnés jusqu’à l’âge adulte de l’enfant, moment où ils accrocheront les morceaux d’ambre après les branches de son arbre. Si le nouvel adulte n’a pas déjà un arbre dans la forêt sacrée des Tamaures, on lui remet simplement les morceaux d’ambres contenant ses souvenirs traumatiques. Il pourra les accrocher aux branches de son arbre lorsque celui-ci aura grandit. 

Rites de passage à l’âge adulte: 

L’enfant qui atteint la puberté est emmené dans la forêt sacrée. Si l’âme en est à sa première incarnation chez les Tamaures, le nouvel adulte doit planter une graine d’arbre dans la forêt. S’il a déjà été Tamaure dans une autre vie, il doit errer dans la forêt et entrer en communion avec celle-ci afin de retrouver son arbre. C’est aussi le moment où les parents remettent les pierres d’ambres contenant ses souvenirs difficiles de ses autres incarnations. Le nouvel adulte pourra décider ou non de les regarder et de replonger dans ses souvenirs, puis il accrochera ceux-ci aux branches de son arbre.

Anniversaire d’une personne:

La cité célèbre les Maisons. À chaque semaine, une Maison différente est fêtée, ainsi que tous ceux qui sont nés dans celle-ci.

Rites funèbres: 

Pendant les premiers 24h suivant sa mort, un citoyen Tamaure peut posséder un ami ou une personne proche. Il se servira de ce véhicule pour dire au revoir à ses proches avant de cesser la possession.

Le corps mort du Tamaure est posé contre son arbre et couvert de fleur par les gens qui lui étaient proches et qui se remémorent ensembles leurs plus beaux moments avec l’âme défunte. Un rituel d’enchantement est ensuite jeté sur l’arbre-passeur afin que celui-ci englobe le cadavre.

Rites de mariage: 

Le mariage Tamaure est une liaison légale et affectueuse entres deux âmes-soeurs et non pas un mariage romantique entre deux amants. Le mariage permet à deux personnes de devenir un couple inséparable selon la loi. Ainsi, les gens peuvent marier leur meilleur ami, leur enfant, leur partenaire de travail ou toute autre personne dont ils ne souhaiteraient pas être séparés par l’État.

À chaque saison, les voeux sont renouvelés. Les âmes-soeurs doivent travailler ensembles (ils deviennent une unité).

Types de nourritures consommées:

Beaucoup de fruits, de légumes, de grains et peu de viande.

Produits d’exportation:

Nourriture partout dans l’Empire, produits d'ingénierie, plantes exotiques et littératures.

Tendances artistiques: 

La danse, l’ébénisterie et la maroquinerie.

Lieux sacrés: 

La forêt des Arbres-Passeurs, aussi appellé la forêt d’ambre.

Vêtement traditionnel:

Les Tamaures portent des tuniques, souvent brodées et colorées, avec ou sans capuchon. Ils portent surtout du lin, du coton ou de la laine. Ils aiment porter des éléments naturels comme des bijoux en bois, des fleurs, de l’ambre et des accessoires en cuir.

Exemples de noms communs: (féminins et masculins) 

Les gens portent comme nom de famille le numéro de la Maison où ils sont nés. Par exemple, Drurynn de la Cinquième Maison.

Exemples de noms féminins : Maeniver, Nuniver, Rara, Jeara, Deangwen, Jaellyra, Cwvyan, Gwaessa, Alwngwen, Clocla, Rara, Lyssa, Gwyra, Roniver, Raengwen, Clura, Clena, Mereangwen, Minoic, Dellyra, Dearyan, Alealyan, Laellyra, Lwra, Alaniver, Nodda, Joniver, Lycla, Claessa, Yseavyan, Gwocla, Dwssa, Cwvyan, Brengwen, Rera, Elenoic, Braedda, Mana, Elora, Rylla, Elwll, Braell, Nanoic, Aleryan, Eleallyra, Breangwen, Alolla, Merovyan, Linoic, Aleabrylla, Gwwra, Cloryan, Elarka.

Examples de noms masculins : Sonvan, Taenvan, Blunvan, Owircyn, Rheodoc, Gleran, Tynvan, Toddry, Men, Ridoc, Aethollyn, Owegwyn, Gwobryn, Dadoc, Gluc, Gyr, Addrucyn, Vadry, Yrarraent, Rhillyn, Taedd, Regwyn, Blaenry, Tarcyn, Redoc, Bladoc, Addraenry, Glyddry, Sac, Domyr, Aethedoc, Addridd, Vonvan, Sellyn, Blaeddry, Rheoddyn, Vigwyn, Gweodoc, Carodd, Sillyn, Owodoc, Ridry, Miran, Rhercyn, Lumyr, Blyr, Aethimyr, Blenry, Careon, Dodd, Blunvan, Carydoc, Gwaegwyn, Rhymyr, Aethadoc, Yruddry, Glellyn, Lon, Rhonyc, Rherraent, Oweomyr, Maerraent.

Gens célèbres: 

Addranyc de la Troisième-Maison, plus grand enchanteur Tamaure. Il créa dans un rituel unique l’arbre-de-bois, un arbre dont les fruits prolongent l’espérance de vie et aide à conserver la jeunesse.

Addreanry, premier prince de la République de Tamaure. 

Arefindel Fildegast, Eldar auteur de l'Utopie, oeuvre sur lequel se sont basé les fondateurs de la République pour construire leur société. 

Princesse Daeryan de la deuxième Maison, ayant refusé d'aider Valador dans leur effort de guerre. Génie stratège, elle aurait mené son peuple à la victoire si ce n'avait été de l'attaque fourbe contre les arbres-passeurs. C'est également elle et son sénat qui négocièrent les termes avantageux de l'admission de la République au sein de l'Empire.

Prince Camoryn de la treizième Maison, ayant préféré mourir pour ses convictions plutôt que d'envoyer les citoyens enchanteurs de la République au front.

Organisations spéciales:

L’Arbre d’Or est une organisation Tamaure à deux branches : une branche révolutionnaire qui veut propager le communisme et une branche militaire qui tente d’éliminer les formes impures et dangereuses de magie, c’est-à-dire la conjuration, l’invocation et la sorcellerie.

Superstitions: 

L’Ambre est une pierre particulièrement importante pour les Tamaure : c’est une façon pour eux d’emprisonner des souvenirs qui peuvent être revisité plus tard. Quand un enfant naît, on emprisonne les souvenirs des traumatismes de ses vies passées dans des bijoux en ambre. Ceux-ci seront plus tard accrochés aux branches de son arbre.

Un Tamaure intelligent garde toujours des graines/semences sur lui. 

Avoir les yeux verts est un signe de chance et de bénédiction.

Les journées de pluies sont des journées où il n’est pas avisé de travailler : toute la communauté est en congé.

Plusieurs choses portent malchances : avoir les cheveux roux (rappel la conjuration),

avoir les yeux bleus (rappel la sorcellerie), avoir la peau pâle (rappel l’invocation).

Les éclipses et les lunes rouges sont également des signes de grands malheurs à venir et la neige est un présage de mort.

Entrer dans un bâtiment sans se faire saluer par son nom est un mauvais présage.

Idéaux de beauté:

L’idéal de beauté Tamaure est assez simple. Ils préfèrent les personnes de tailles moyennes, avec un visage commun, des yeux verts ou bruns, de bonnes hanches pour les femmes et les cheveux bruns. Du côté de la personnalité, ce sont surtout les gens rieurs, avec un bon sens de l’humour et du travail en équipe qui sont appréciés.

Façon de saluer: 

Les gens se saluent avec leur prénom, spécialement en entrant dans une pièce. Tous les gens présents doivent crier le nom de la personne qui entre à l’unisson. Si une nouvelle personne se présente à la communauté, on lui demande tout d’abords son nom afin de la saluer correctement.

Façon de reconnaître le standing social d’une personne: 

Aucune. Certains métiers ont des emblèmes pratiques (comme les nourrices, les médecins, etc)

Couleurs ayant une signification particulière:

Le vert est la couleur des enchanteurs et c'est aussi la couleur préférée du peuple Tamaure.

Le jaune et les couleurs terreuses sont pour eux des couleurs représentant la terre et sont aussi très prisées. Il considèrent comme obligatoire de porter un élément d’une couleur de cette palette.

La couleur noire est réservée au deuil.

Festivités: 

Au printemps, à la première fonte des neiges, quand sortent les premiers bourgeons se produit la Grande-Chasse. Des sorciers, conjurateurs et invocateurs de d’autres nations qui sont condamnés pour divers crimes sont mis dans un dôme fermé avec une mini forêt en son sein. Les enchanteurs et guerriers Tamaures doivent y entrer et tuer tous les mages qui y sont prisonniers. La Grande-Chasse continue jusqu’à ce que tous les sorciers, conjurateurs et invocateurs criminels soient morts. 

Festival des semences et fertilité à la fin du printemps (célébration de trois jours.) : 

Première journée : banquet, on présente les nouveaux couples, on symbolise leur unions par des colliers de fleurs fraîches. Les gens déposent des pots le soir pour récolter la rosée du matin. 

Deuxième journée : on fête la communauté, le travail d’équipe, et parfois certains mariages. 

Troisième journée : on se lève ensemble, on récolte la rosée dans les pots, les enchanteurs infusent l’eau pour la rendre plus fertile, puis ils en donnent une gorgée aux nouveaux couples. Le reste est répandu sur les champs.

Fête des récoltes pendant l’automne : un gros repas commun, qui a cuit du matin au soir, est servi à l’extérieur. Les restant du repas sont offerts aux pieds des arbres passeurs comme offrandes.

Fête du pardon à la fin de l’automne : tout ce que les Tamaures ont encore d'intérioriser (émotions, rancunes, chagrins, etc.) doit sortir: les citoyens sont encouragés à en parler, à envoyer des messages, à le communiquer de la façon de leur choix. Les gens règlent toutes leurs mésententes avant la saison froide.

Solstice d’été: tous les gens font une présentation artistique pour promouvoir l’art sous toutes ses formes. Ils présentent leur plus beau projet qui a été travaillé pendant l’année (poème, chanson, conte, danse, poterie, etc.). Les gens portent des couronnes de fleurs. Pour symboliser le solstice d’été et la fin du printemps, ces couronnes seront offertes aux arbres-passeurs à la fin de la célébration.

Sacres/insultes/expressions: 

Les pires pousses du village: personne étant peu apprécié.

Tarte aux roches: personne sans talent artistique.

Escargot sans abri: expression utilisée pour un Tamaure vivant à l’étranger ou un exilé.

Comment sont traités les criminels:

Pour les crimes légers (ou crime sévère commis par les enfants) : la personne fautive est mise au centre de la salle communautaire et les gens racontent les beaux moments qu’ils ont eu avec cette personne pour la rendre coupable et repentante de son crime.

Les gens qui font un crime grave deviennent des esclaves : l’oreille droite est mutilée, les cheveux sont rasés au dessus de cette oreille continuellement pour que celle-ci soit visible en tous temps. Les esclaves font les travaux difficiles (égouts, boucherie, etc). Ils travaillent toute la journée, n’ont pas de congés et ne participent pas aux célébrations. Les esclaves habitent ensemble et dorment ensembles. Après, si un esclave commet une autre offense, on le tue publiquement de façon atroce. Un esclave qui ne cause pas de troubles pendant 5 ans peut se refaire pousser les cheveux et réintégrer la communauté.

Façon d’élever les enfants: 

Il y a des nourrices communes qui élèvent tous les enfants pendant que les parents travaillent. La mère a cependant une année de congé pour s’occuper du nouveau-né. Dans les journées de congés, les enfants restent avec leurs parents.

Signes de respect: 

On montre son respect à une autre personne en se servant de son nom complet.

Tabous dans la culture: 

Être un conjurateur, un invocateur ou un sorcier; l’enchantement étant le seul art magique bien perçu.

Être égocentrique est extrêmement mal vu.

Passer la nuit avec quelqu’un (dormir avec une autre personne dans le même lit).

Rapport aux drogues: 

Ce sujet est controversé. Les avis sont très partagés dans la société.

Opinions des autres peuples: 

Ils détestent toutes les autres formes de magie. Ce sont des puristes enchanteurs. Ainsi, ils dévalorisent les peuples faisant la promotion des types de magie impurs. 

Ils jugent très fortement les peuples ayant une noblesse corrompue ou toute autre forme d’injustice sociale.

Autre:

Les Tamaures ont une plus longue espérance de vie grâce à un arbre sacré qui donne des fruits qui ajoutent à leur longévité. 

Ceux qui le veulent peuvent s'entraîner militairement dans leurs cours du matin. Ils deviennent des gens qui sont toujours prêts en quelques secondes à prendre les armes et défendre la cité. Ils font également office de police au besoin.

Quand un Tamaure tue un animal, il fait un rituel pour remercier l’animal et pour souhaiter un bon voyage à son esprit.

Situation politique actuelle en date de janvier 769:

Moricynn de la vingtième maison, femme dans la quarantaine, princesse de la République depuis 6 ans. On dit d’elle qu’elle est une femme enjouée et distraite, anxieuse et aimante. Elle déteste qu’on l’appelle par son titre et essaie d’éviter l’attention publique.

Retour aux Peuples